Sans doute est-ce le plaisir d’essence...
Qui ne semble guère avoir de sens...
Pompez, pompez comme les shadoks,
Car du pétrole vous subirez le choc.

 
Ils pompaient, ils pompaient...

Dans ce monde de brut
de moins en moins raffiné,
nous passons Leclerc de notre temps
à lancer des Esso Esse sur des routes
Pour au Total, quel Mobil ?
Va falloir bientôt atteler un jerrican
Sans tarder derrière sa bécane.

 On se plaint d’être toujours à sec,
  quand le moteur économique,
 en ces temps peu ordinaires,
  Se trouve au bord de l’explosion,
 dans un avenir qui semble citerne.
 Il conviendrait de rester sur sa réserve,
 voire, jauger de l’indécence de ces bouchons
 qu’ils poussent un peu trop loin.

 Il y a des coups de pompes
 ou des coûts de pompes
 qui trop souvent se perdent
 et nous mettent dans la merde.

 La vérité sortirait-t-elle d'un puits de pétrole,
Pas toujours raffinée pour faire la folle.

 
 Peut-on choisir entre l’éthanol et l’État nul,
 Y'a de quoi en tomber sur le cul :

 Voilà qui est vraiment super inquiétant!
 C'est en dégainant le pistolet de la pompe
 Qu'on prend un monumental coup de fusil :
 Essence ou diesel, c'est kif-kif.

Je vous sens bien songeur sur cet axe-là,
Bien chagrinés de toutes ces taxes-là...
Après le plein, si vous passez au péage

Sûr que vous allez avoir la rage !
De toute façon, c'est Shell que j'aime !
Alors, bonne route quand même...

<< Ch. Broussas - Langage - 13 novembre 2018 © cjb © • >>