Site Univers littéraire

Site Poètes et Poésies

  

Poésies classiques
* Un tabeau de Monet
--
* Canicule  -- Rencontres...  -- Je ne sais... -- Résonance (Clavel) --
* Le muret  -- Le muret II -- Passent les mondes...  -- Tenir la cadence --
* Pas sérieux mon cher Rimbaud  --  Automne en Revermont  --
* La vie clic clac -- L'amour antidote -- Souvenirs, souvenirs... --

* Poème à vivre  -- Interstice -- La vie est rebelle  --
* Pour la Saint-Valentin
-- 

Poèmes dédiés
 * J'inventerai pour toi  --  Là-haut sur le mont  -- Le Grand Brûle --
 * Ami, entends-tu ? -- Andalousie 2017 -- L'art d'être grand-père --
* Il se fait tard ce soir -- En guise d'au revoir  -- Le grand départ --
* Ode à l'île de Ré -- La septantaine  --
.
* Catégories La Poétique et Acrostiche --

  << Christian Broussas - Poésie - Carnon - 06/11/2018 © • cjb • © >> 

 

Posté par Frachet à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 mars 2019

La Collection Bührle au Musée Maillol

Une superbe collection construite autour des impressionnistes et des post impressionnistes, réunie par un collectionneur averti, l'industriel allemand Emil Bührle, qui les a patiemment sélectionnés. On y trouve des Delacroix, Manet, Degas, Renoir, Monet, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Modigliani, Picasso... qu’on peut retrouver dans l'exposition du musée Maillol qui a ouvert ses portes et se poursuivra pendant l’été. Au total, une soixantaine d’œuvres exceptionnelles rassemblées dans ce lieu de culture.

L’industriel allemand Emil Georg Bührle est aussi un grand collectionneur d'art allemand qui, à Zurich entre 1936 et 1956 et plus particulièrement dans les dernières années (1951-56), a réussi à réunir plus de 600 œuvres d’art. C’est une partie de cette collection qui est pour la première fois à Paris, exposée dans le musée. 

           

Après la Fondation de l’Hermitage de Lausanne en 2017, l'exposition propose unpanorama de l'art français de la moitié du 19e au début du 20e siècle, déroulant différents courants de l'art moderne. On y trouve en effet les grands noms de l’impressionnisme (Manet, Monet, Pissarro, Degas, Renoir, Sisley) et du post-impressionnisme (Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Toulouse-Lautrec), puis au début du XXe siècle, les Nabis (Bonnard, Vuillard), les Fauves et les Cubistes (Braque, Derain, Vlaminck) ainsi que l’École de Paris avec Modigliani et Pablo Picasso.


Modigliani

Elle comprend quelques œuvres emblématiques comme La petite danseuse de quatorze ans de Degas (vers 1880), Les coquelicots près de Vétheuil de Monet (vers 1879), Le garçon au gilet rouge de Cézanne (vers 1888/90), ou encore Le semeur au soleil couchant de Van Gogh (1888)... rien que des chefs-d’œuvre.

L’exposition présente aussi l’action d’un industriel allemand de la Seconde Guerre mondiale et de la décennie suivante. Une salle, consacrée aux documents d’archives, évoque le parcours des chefs-d’œuvre et présente les résultats de la recherche que mène la Collection E.Bührle sur ses fonds depuis plus de quinze ans.

La comparaison entre ces œuvres permettra de mettre en lumière les liens et les filiations entre les courants artistiques qui parcourent l’exposition dans différentes époques, tout en illustrant les contributions de chaque peintre à l’histoire artistique de leur temps. Emil Bührle, pour qui les créations passées influençaient celles du présent, disait à ce propos que « finalement Daumier me conduisait à Rembrandt et Manet à Frans Hals ».

Posté par Frachet à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2019

Roissiat 2019

 
L'entrée prncipale donnant sur la place     Haut du jardin (côté maison)

  
Porte d'entrée et balcon                               Devant le balcon

 
La pièce à vivre côté cuisine                         La pièce à vivre côté poêle et cheminée

 
La pièce à vivre, le fons avec banquette     La chambre 1 vue en profondeur

  
La chambre 1 côté fenêtre                              La chambre 1 côté cosy

   
La chambre 2 côté lit                                    La chambre 2 côté armoire

   
Chambre 2, côté wc                 Chambre 2, côté toilettes          Chambre 2, côté wc

   
La remise, coin wc                                  La remise, coin douche/salle d'eau

  
Entrée côté jardin et porte resserre extérieure     Le haut du jardin

       
La remise côté établi et fenêtre              La cave avec sa fontaine & son plafonne voûté

-------------------------------------------------------
< Ch. Broussas • © CJB  ° • 18/03/ 2019  >
-------------------------------------------------------

 

Posté par Frachet à 10:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2019

Ode au mariage

Mariage du 5 juillet 2019

Voici venu le temps pour Claudie et Fabien 12
De consacrer officiellement ce lien
Imprescriptible qui désormais les unit, 
Devant la famille et les amis réunis.
Après certes un certain temps de réflexion

Qui a sans doute conforté leur décision,
La situation s’est très vite décantée
Et les préparatifs se sont accélérés.

Aujourd’hui que le temps a suspendu son vol, 12
Que le prêtre a revêtu sa plus belle étole,
Un temps comme une parenthèse, aboli
Pendant le déroulé de la cérémonie,
Une nouvelle page s’est ainsi tournée
Sur le chemin tracé de votre destinée.
À l’église, l’émotion nous a étreints,
Dans les échos imposants du rite chrétien
Et maintenant, toute l’assistance s’apprête
Autour de la table pour (bien) faire la fête. 11

Votre bonheur, c’est d’abord bien sûr d’être ensemble, 12
D’aller ainsi d’un même pas, de marcher l’amble,
De se chercher dans des gestes à peine esquissés, 12 ?
Des riens qui dévoilent de tendres affinités,
Car c’est bien là dans cet échange, quelque part,
Que passe l’indicible émotion d’un regard.


Et nous voilà ainsi tous ensemble ce soir 12
Au sein de cette belle abbaye de Talloire
Pour communier dans ces moments solennels, 
En apprécier tout ce qu’ils ont d’exceptionnel,
En profiter pour adresser à tous les deux
Nos souhaits  les plus sincères et nos meilleurs vœux
De prospérité, de succès et de bonheur
Tout simplement mais du plus profond de nos cœurs.

-------------------------------------------------------
< Ch. Broussas • © CJB  ° • 13/02/ 2019  >
-------------------------------------------------------

À Claudie et Fabien

En ce jour que j’espère béni des dieux,
Qui consacre devant nous votre vie à deux,
Maintenant que tu viens de couronner ta reine,
Que tu l’as ainsi reconnue comme tienne,
À travers ces marques de tendresse qu’on sème,
On voudrait simplement vous dire qu’on vous aime.

-------------------------------------------------------
< Ch. Broussas • © CJB  ° • 13/02/ 2019  >
-------------------------------------------------------

Posté par Frachet à 09:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2019

Acrostiche à Fabien

Clin d'œil poétique



Finaud, il le faut dans bien des cas,
Affable mais sans trop d'afféterie
Bien sûr, qui volontiers vous sourit,
Impassible souvent face aux tracas
Et demeurant alors assez serein,
Ne cherchez pas plus loin : c'est Fabien.

-------------------------------------------------------
< Ch. Broussas • © CJB  ° • 13/02/ 2019  >
-------------------------------------------------------

Posté par Frachet à 10:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


04 février 2019

Dix ans déjà

Que reste-t-il de la fuite des jours,
De tes combats, ton œuvre, tes amours,
As-tu volé quelque éclat de bonheur
Au cours de ta vie, même aux sombres heures 
Faites de grands doutes et de solitude,
Bien loin de toutes tes certitudes.

Questions ô combien vaines maintenant,
mais il reste encore de temps en temps
La référence que tu as été
confortée par le poids de tes idées,
Un téléfilm sur "Le Retour du père",
Un entretien sur "Cargo pour l’enfer",
Un bel article, une émission télé,
Une rétrospective sur Arté,
Un bel hommage pour l’œuvre accomplie
Comme autant de pieds de nez à l’oubli.

Vous rappelez-vous la boucle ineffable
Du  jeune apprenti affligé mais fier
Au vieux sage de La Courbatière,
Sceau du parcours d’un homme infatigable ?

Souvenez-vous de l’Homme révolté
Partant au Bengladesh au débotté,
Toujours prêt à faire des sacrifices
Pour mieux lutter contre les injustices.
Rappelez-vous l’homme de paix qu’il fut
Toute sa vie, sans arrêt à l’affût
Pour dénoncer les séquelles immondes
Des guerres qui sévissent dans le monde.

Restent à jamais ancrés dans nos mémoires, inscrits
Les romans et les sagas que tu as écrits,
La puissance rageuse de tes personnages,
La grandeur évocatrice de tes paysages
Qui accompagnent peu à peu au fil des pages
La force suggestive de tes témoignages.

Dix ans qui se sont écoulés,
Que l’eau sous les ponts a coulé
Entre Lyon et Vernaison,
Qu’ont aussi passé les saisons.
Dix ans déjà
Que ta plume féconde s’est tue,
Dix ans déjà
Que le chêne a été abattu.

Repose à Frontenay près des grands arbres,
Dans ta terre, dans ton linceul de marbre,
Repose là-bas dans ton Jura natal
Là où tu ne connais plus ni bien ni mal,
Où il n’existe plus ni mots ni ratures :
Tu as si bien servi la littérature.

   
À Lyon sur les quais du Rhône              Dans le Jura avec ses amis Sauter

<< Christian Broussas - Dix ans déjà - 04/2019 < © cjb © • >>

 

Posté par Frachet à 22:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2019

Dans les yeux d’Anaïs

  

Qu’est-ce qui brille dans les yeux d’Anaïs,
Dissimulée tout au fond de son iris,
Une lueur intime qui transparaît
En soulignant très légèrement ses traits
Avec cependant un rien de retenue,
Fruit d’une nostalgie de ce qui fut,
Ou peut-être de ce qui aurait pu être,
Bien différent du simple art de paraître.


Dans les yeux d’Anaïs, qu’est-ce qui brille
Bien tapi au fond de ses pupilles,
Qu’est-ce qui se dessine de son être,
Un geste qui lui échappe peut-être,
Une expression, un petit air narquois
Vite réprimé, fait d’on ne sait quoi.

    

Comment savoir pour simplement dire
Ce qui dans sa nature peut séduire,
Ces petits riens qui font tout son charme
Ne dévoilant presque rien de son âme.

Dans la voix d’Anaïs, qu’est-ce qui m’émeut 
A ce point que j’en ai le cœur en feu,        
Un petit trémolo pour le mauvais temps,
Ses longs cheveux vaporeux flottant au vent,
Quelques trilles pour célébrer le printemps :
Belle parenthèse pour un beau moment.
 
Mais la magie a disparu
Et en moi tout s’est confondu, 
Son image s’est estompée
Fondue dans la réalité.

Tout s’est alors brisé

Et le charme est tombé.


Dernières parutions
* Tourner la page --
* La vie couleur -- Le temps des blousses grises --

<< Christian Broussas - Anaïs - 01/2019 < © cjb © • >>

Posté par Frachet à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2019

Tourner la page

Tourner la page, quel beau pari,
Comme ça, sans vraiment y penser
N’est-ce pas super en vérité,
Ça paraît facile a priori,
Méfiez-vous, rien de plus malaisé,
Rien n’appelle plus de fermeté :
Partir ainsi sans se retourner
En rejetant ce qui a été,
Errer sur les chemins de hasard
Où d’aléas, chacun a sa part.

Mon dieu, pauvres mortels que nous sommes,
Déjà aux temps antiques de Rome
Soumis à la merci des trois Parques
Quand on peinait à prendre ses marques,
Divinités qui tiennent les rênes
Célestes de l’aventure humaine,
Qui tissent les fils de nos destins,
Qui règlent le mal et le bien,
Tout ce qui, ici-bas, nous retient
Et puis, malgré ce qu’il advient,
Restent les êtres qui nous sont chers,
Tous ceux qu’on chérit comme des frères.

Prise entre désirs et innocence
Dans le tourbillon de l’existence,
Se demanderait Valéry, que
Devient maintenant la Jeune Parque ?

Dans ma vie, j’en ai tourné des pages,
J’en ai chassé aussi des mirages
Jusqu’à épuiser toute ma rage
Mais en suis-je devenu plus sage
Pour autant, suis-je plus mûr…

À l’évidence, rien n’est moins sûr. 
Ai-je au moins gardé cette innocence
Que l’on dit héritée de l’enfance ?

Dernières parutions
* La vie couleur -- Le temps des blousses grises --

<< Christian Broussas - Tourner la page - 01/2019 >>
                << ennéasyllabes < © cjb © • >>

Posté par Frachet à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2019

La vie couleur

Ciel
Et miel
Dans mon cœur
Qui bat si fort,
La vie en couleur,
Pas de gris, pas de pleurs,
Une vie qui vire au bleu
Dans la prunelle de tes yeux,
Qui tend au bleu tendre de la mer,
De ces bleus légers aux tons outremer.

Peu à peu se dessine au fond de tes yeux
Le bel éclat d’une palette arc-en-ciel
Sur le fronton de mon Panthéon personnel,
Des étincelles mutines aux couleurs de feu.

Ainsi passe une vie tout en couleurs 
Sans grands aléas ni grandes peurs,                 
Des tendres verts printaniers
Aux jaunes crus de l’été,
De la rouille automnale
Au blanc hivernal,
Telle est la flamme

Qui répond
À mon
Âme.


<< Ch. Broussas - La vie couleur - 11/01/2019 © cjb © • >>

 

Posté par Frachet à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 décembre 2018

Le temps des blouses grises

      
Les blouses grises                                      Le règlement                     Le tableau noir

C’était le temps des cartables et des blouses grises, 
Les coquetteries n’étaient pas vraiment de mise,
On était tous vêtus de la même façon
Dans la classe ou dans la cour de récréation.

Personne alors ne recherchait l’égalité,
Ne pensait à se démarquer, à comparer,
Parler de parité eût été déplacé,
Du moins c’était comme ça jusqu’au lycée.

C’était le temps de l’estrade et des encriers,
L’instit venait en avance pour les remplir,
Les cahiers s’ornaient de pleins et de déliés,
On attendait que sonne l’heure pour partir.

Sur l’ordre du maître, on sortait nos cahiers,
Des taches noires quelquefois les maculaient
Quand la plume sergent major accrochait
Légèrement la surface du papier.

Attentifs à la leçon, on croisait nos bras,
Aidant parfois ceux qui étaient dans l’embarras,
La craie blanche crissait sur le tableau noir,
On prenait des notes pour faire nos devoirs.

          
Encrier et buvard                          Le jeu de billes                        La "Marie-Rose"

C’était alors l’époque des "trente glorieuses",
Comme certains la qualifièrent plus tard,
Des années faites paraît-il pour des veinards,

En fait ni très heureuses ni très malheureuses,

Époque incertaine faite aussi d’insouciance
Mais alors, nous n’en avions guère conscience
Tant la vie avait repris un cours plus normal
Après les souffrances dues au conflit mondial.   

Si l'on avait dit à cette génération
Qu’elle avait alors vécu des années bénies,
Où tout était facile et offert à foison,
Sûrement qu’elle en eût été fort ébahie !

<< Ch. Broussas - Les blouses grises - 12/2018 © cjb © • >>

 

Posté par Frachet à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :