Texte-poème pour la Saint-Valentin

Que n’évoquerais-je la beauté de ton corps,
Rigueur de ton esprit, pureté de ton âme,
Toutes ces qualités qui siéent fort à la femme,
Pour tresser tes lauriers encore et encore.

Nul besoin des beaux artifices des poètes,
Nul recours aux belles callipyges sculptées,
D’images fantasmées de la réalité
Qu’érigent à ta gloire tous nos plus grands esthètes,

Rien de tout cela, en fait, ne me ravit,
Ne peut réellement satisfaire mon cœur,
Et participer tant soit peu à mon bonheur.
Il reste alors cette seconde inoubliable,
Temps suspendu à cette vision indicible
Où soudain, dans toute ta splendeur, je te vis.

<< Ch. Broussas • Carnon • Mauguio ° © CJB  ° • 25/09 2016  >>