22 octobre 2015

Jean Échenoz et le postmodernisme

Résultat de recherche d'images pour
.
Jean Échenoz poursuit son petit chemin littéraire à son rythme, à l'écart de cette médiatisation peu recherchée en général par les écrivains. Malgré ses nombreuses récompenses, dont les prix Médicis et Goncourt, [1] il est assez peu connu, poursuivant son œuvre dans le courant postmoderne.  

C'est un amoureux des mots avec lesquels il aime jouer avec les homonymes, avec les figures de style,recourt à de nombreux effets de constructions par la symétrie et les répétitions, restant toujours libre dans sa manière d'écrire. Son style qu'on qualifie souvent de "minimaliste", [2] privilégie effectivement une neutralité distanciatrice et un dépouillement formel.
 
Son ironie repose à la fois sur une écriture classique sur la structure narrative et une dimension assez baroque par le recours au fantastique. Jean Échenoz a une prédilection pour les descriptions géographiques, faisant vivre ses personnages dans des lieux très différents. Ainsi en est-il pour Les Grandes blondes où les détectives poursuivent la belle Gloire Abgrall en Inde, en Australie puis à Paris et en Normandie, pour Un anVictoire, parcourt la France, pour CherokeeGeorges fait de nombreuses courses-poursuites dans Paris, pour Et je m'en vais qui nous emmène dans les régions arctiques, dans Nous trois où il nous emmène faire un tour dans l'espace.

Ses personnages sont loin du héros classique et peuvent même apparaître comme des anti-héros, tour à tour désœuvrés et dérisoires, des détectives gaffeurs, des types fatigués et parfois totalement incongrus, les lieux et les rencontres assez improbables. Il ne dédaigne pas recourir aux techniques cinématographiques.*
.
Résultat de recherche d'images pour      Résultat de recherche d'images pour       Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour   


Notes et références
[1] Le minimalisme représente un courant de l'art contemporain ou postmodernisme, né aux États-Unis au début des années 1960, en réaction contre la profusion picturale de mouvements comme l'Expressionnisme abstrait ou le  Pop Art.
[2] Prix Médicis 1983 pour "Cherokee" et prix Goncourt 1999 pour "Je m'en vais"
.
Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour       
                                           Jean Échenoz et Patrick Modiano
<< • Ch. Broussas • Jean ÉchenozFeyzin ° © CJB  ° • 19 octobre 2015 >>
Posté par Frachet à - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Jean Échenoz et le postmodernisme

Nouveau commentaire